Lecture et Islam

Avec l’avènement de la technologie, les livres ont rapidement été remplacés par les smartphones et d’autres technologies similaires.  Dans la plupart des pays du monde, ces 20 dernières années, la lecture d’ouvrages imprimés a reculé au sein de la population.                                                                                                  

De nos jours, les livres et la lecture sont devenus obsolètes pour de nombreuses personnes, une croyance générale s’est ancrée selon laquelle la lecture est réservée à un milieu universitaire.

Mais pourquoi lire est aussi important ? 

Les chercheurs ont avancé que lire des livres améliore le vocabulaire, le raisonnement, la concentration et la pensée critique, et que la littérature stimule les processus cognitifs comme la perception sociale et l’intelligence émotionnelle qui peuvent contribuer à prolonger la vie.

De plus en plus de recherches démontrent que la lecture améliore également la santé et la qualité de vie de plusieurs façons :

Stimulations des connexions du cerveau. Des scintigraphies cérébrales ont révélé que les personnes qui lisent un livre qu’elles trouvent intéressant augmentent leurs connexions cérébrales et présentent des changements neurologiques durables, à l’instar de la mémoire musculaire, selon une étude parue dans Brain Connectivity.

Détente et diminution du stress. Selon une étude de l’Université du Sussex, la lecture réduit le niveau de stress de 68 % et fonctionne encore mieux et plus rapidement que d’autres méthodes de relaxation comme écouter de la musique, faire une promenade ou prendre une tasse de thé. Il n’a fallu que six minutes de lecture aux participants pour ralentir leur rythme cardiaque et soulager leurs tensions musculaires.

Amélioration de l’empathie. Une personne qui lit une fiction narrative améliore sa capacité d’empathie en comprenant ce que les autres pensent et ressentent, rapporte une étude de l’Université York. L’empathie, pour sa part, aide à réduire le stress, selon l’Université de la Colombie-Britannique.

Protection de la mémoire et des capacités de raisonnement. Selon une étude de Neurology, la lecture de livres et de revues, ainsi que l’écriture, peuvent aider à préserver la mémoire et les capacités de raisonnement plus longtemps, et à ralentir le déclin cognitif chez les aînés.

Mais quelle est la place de la lecture au sein de l’Islam ?

 « Lis, au Nom de ton Seigneur qui a créé,
Qui a créé l’Homme d’une adhérence.
Lis ! Ton Seigneur est le Plus Noble,
Qui a enseigné par la plume (le calame)
A enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas. » 

Sourate Al ‘Alaq, 96, V.1-5

Les premiers mots du Saint Coran qui sont descendus des cieux au Prophète Muhammed ﷺ. Le fondement même de la religion de l'Islam était un mot : lis. A partir de là, nous pouvons dire que l'islam débute avec le savoir et met fin à l’ignorance. On ne peut en effet dissocier la lecture et le savoir.   

L'Islam exhorte ses croyants à acquérir du savoir à chaque étape de la vie. Peu importe que vous soyez un enfant, un adolescent, un jeune ou une personne âgée. L'acquisition de la connaissance est la mort de l'ignorance. C'est pourquoi la vertu d'acquérir la connaissance est si grande dans l'Islam. Comme Allah Tout-Puissant l'a dit dans le Saint Coran :

Dis : « Ceux qui savent sont-ils égaux à ceux qui ne savent pas ? »
Sourate Az-Zumar, 39, V.9 

Les enseignements du Prophète ﷺ soulignent également l'importance de la connaissance. L'Imam Muslim رحمه الله a mentionné dans son "Sahih" que le Messager d'Allah a dit : « Celui qui recherche un chemin par lequel il recherche une science, Allah lui facilite par cela un chemin vers le Paradis. » (Sahih Muslim : 2699)

De plus, Allah a recommandé à notre bien-aimé Prophète Muhammad ﷺ de dire cette supplication : « Mon Seigneur ! Accroîs mes connaissances. »
Sourate Tâ Hâ, 20, V. 114

Nous voyons que les plus grandes et les meilleures personnalités de ce monde ont prié Allah pour la connaissance (Les Messagers et les Prophètes). Un sage peut-il être comparé à un ignorant ? Définitivement pas. Il est strictement interdit de parler de ce dont on n’a aucune connaissance, mais si on en a, alors Allah Tout-Puissant élève notre statut parmi les gens de ce monde et dans l'au-delà. En effet Allah Exalté soit-Il dit :

« Allah élèvera en degrés ceux d’entre vous qui auront cru
et ceux qui auront reçu le savoir. »

Sourate Al-Mujâdalah, 58, V.11  

La connaissance est d’une importance telle que lorsqu'une personne meurt, rien ne lui est utile, sauf trois choses. L'une d’elles est la connaissance, comme l'a dit le Messager d'Allah ﷺ :

« Lorsqu’un homme meurt, ses œuvres cessent à l’exception des trois suivantes : une aumône dont le profit demeure, une science utile aux hommes ou un fils vertueux qui invoque Allah en sa faveur » (Muslim, Riyâd as-sâlihîn n°949)

L’imam ash-Shâfi’iy dit dans un poème : « La Science est Lumière… et la Lumière d’Allah n’est pas donnée au pécheur. »

Par conséquent, ceux qui acquièrent des connaissances sont hautement respectés à la lumière de l'Islam, car la survie de la religion et de la nation dépend de ces derniers.                                                                              Il est donc clair que l'apprentissage est important et a même été souligné par l'Islam. 

Mais quelles connaissances doit-on acquérir ?

D’abord, ce que tout musulman doit connaître pour réaliser les choses qui sont obligatoires : au niveau de la foi, de la loi, de la morale et du culte.

Ensuite, il est possible de s’étendre dans tous les domaines où l’acquisition des connaissances est utile, comme au niveau des sciences et de la pensée, de la culture et de l’histoire… 

Alors, comment fait-on pour acquérir ces connaissances ? Grâce à la lecture ! L'un des meilleurs moyens, si ce n’est le meilleur, est de lire. 

Mais même si la lecture ne se limite pas au champ religieux, n’oublions pas que la plus belle des lectures et celle du Coran.

En effet, nombreux sont les hadiths faisant l’éloge des mérites liés à la lecture du Coran : il offre la science, la connaissance, la purification, la sagesse, l’accroissement de la piété, des bonnes actions, l’intercession le Jour de la résurrection…

D'après Jabir Ibn 'Abdi -Llah (qu'Allah les agrée), le Prophète ﷺ a dit : « Le Coran est un intercesseur et un avocat véridique, celui qui le met devant lui, il le conduit vers le Paradis et celui qui le met derrière son dos, il l'amène vers le feu  ». (Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par cheikh al-Albanî dans la Silsila Sahîha n°2019).

On est né dans une période de l’histoire où les livres sont de l’ordre du commun, on a tendance à dévaluer leur importance, on ne se rend pas compte parfois de la richesse qu’on a entre les mains.

Les Mongols, eux, lorsqu’ ils envahirent Bagdad au XIIIème siècle, pensaient que les livres ne pouvaient être autre chose que de la magie. En effet, ils ne pouvaient concevoir le fait qu’il était possible de transmettre du savoir de la sorte. C’est pourquoi ils brulèrent toute la bibliothèque de Bagdad. Ils jetèrent tellement de livres dans le Tigre que l’eau devint toute noire. 

En effet, grâce aux livres, on peut accéder au patrimoine intellectuel d’une personne qui a mis toute une vie pour parvenir à ce cheminement : il nous est possible de connaître l’imam Ibn Taymiyyah, l’imam al-Ghazâlî, le cheikh Abd al Qadir al-Jîlânî sans les avoir jamais rencontrés, et bénéficier de leurs enseignements, sans avoir à fournir les efforts qu’ils ont dû faire pour parvenir à réunir les connaissances qu’ils nous livrent. Et que dire de la parole du Seigneur de l’univers ? Y a-t-il plus grande miséricorde que lire la parole d’Allah ?

Livre


 Fait par des jeunes pour des jeunes.

LA JEUNESSE MUSULMANE


© cige 2007-2022 - POSTFINANCE SUISSE - CHF : CH49 0900 0000 1772 2398 7 - EURO : CH34 0900 0000 1592 4550 1