Infiltration d’un agent au Centre Islamique de Genève

Communiqué de presse

Suite aux informations relatées par la presse et les médias autour de l’infiltration d’un agent au Centre Islamique de Genève, je tiens à faire part des observations suivantes :

  1. Expérience faite par le passé, il me semble nécessaire d’éviter toute surmédiatisation polémique et de privilégier le dialogue en toute circonstance. Je me limiterai dès lors à préciser ce qui suit :
  2. Comme je l’ai toujours dit, le Centre Islamique de Genève n’a rien à cacher et préconise, au niveau de l’ensemble de ses activités, la transparence et l’ouverture. Les deux années d’investigations secrètes menées par un agent recruté par le Département fédéral de justice et police le confirment d’ailleurs, puisqu’elles n’ont entraîné aucune enquête officielle ou sanction à l’encontre du Centre Islamique de Genève.
  3. J’ai reçu une confession écrite sous forme d’excuses de l’agent en question le jour même où il a décidé de s’exprimer par voie de presse. Par égard pour cette personne qui a déjà été manipulée, je préfère ne pas la rendre publique.
  4. Enfin, en ma qualité de citoyen suisse, et sans exclure une réflexion sur une éventuelle démarche judiciaire, j’ai pleinement confiance dans le fonctionnement de nos institutions. Je suis ainsi convaincu que notre Parlement saura faire toute la lumière sur cette affaire, afin d’éviter à l’avenir de tels dérapages, qui ternissent la réputation de notre pays.

Hani RAMADAN

Directeur du Centre Islamique de Genève

9 mars 2006

© cige 2007-2017 - Compte bancaire : Union de Banques Suisses, Genève - n°33493800Q