Calendrier et Horaires

LE CALENDRIER MUSULMAN

Rappels :

Le calendrier islamique est un calendrier lunaire. Il comporte 12 mois. Le 1er mois de l'année musulmane est Al-Muharram comme Janvier dans le calendrier grégorien. 

Le calendrier musulman a commencé le 1er de Al-Muharram de l'an 1 de l'Hégire (16 juillet 622 de l'ère chrétienne), c'est-à-dire, lorsque Mohamed a quitté La Mecque pour Médine. Hégire vient d'un mot arabe signifiant départ, exode, migration... Chaque mois de ce calendrier correspond à un cycle complet de la lune.


Al-Muharram (1er mois de l'année), Safar, Rabî ‘1, Rabî ‘2, Djoumâd 1, Djoumâd 2, Rajab, Sha‘bân, Ramadan (9ième mois : mois du jeûne),Shawwal, Z.qa‘deh, Z.hijjah (12ième mois : mois du pèlerinage).

Un mois lunaire a une durée théorique de 29 jours 12 heures 44 minutes et 3 secondes. En pratique, il comporte 29 ou 30 jours.

Chaque mois de l'année solaire, de janvier à décembre, comporte 30 ou 31 jours (28 ou 29 pour las mois de février), Ce qui donne un total de 365 ou 366 jours. Chaque mois de l'année lunaire comporte 29 ou 30 jours avec un total de 354 ou 355 jours. Nous voyons que l'année lunaire est en moyenne 11 jours plus courte que l'année solaire. Ce qui explique le décalage du mois de Ramadan qui arrive 11 jours plus tôt environ chaque année.

Pour les Musulmans la journée commence quand le soleil est couché (maghrib). La nuit précède le jour. Alors qu'une journée commence à minuit pour le calendrier Chrétien.

Tous ces rappels ainsi que la tradition islamique nous permettent d'établir 3 règles principales pour la détermination du début d'un mois lunaire.


1 -Le premier jour du mois islamique correspond à la vision de la nouvelle lune.

2 -Le mois islamique commence après le coucher du soleil (maghrib) et avant la prière de ‘ichâ.

3 -Le mois compte 29 ou 30 jours et l'année complète ne peut comprendre que 354 ou 355 jours.

A noter également que la toute jeune lune, marquant le début d'un mois (nouvelle lune), se couche à l'ouest presque en même temps que le soleil. Donc pour établir le premier d'un mois lunaire, il faut chercher le mince croissant de la nouvelle lune à partir du coucher du soleil (maghrib) jusqu'au début de la nuit (‘ichâ), en regardant le ciel à l'ouest, là où le soleil se couche, le 29 du mois précédent.


Compromis vision/calculs :

Dans la pratique, il est souvent bien difficile d'observer la lune. En effet dans nos régions, nous sommes gênés par le relief du paysage (montagnes) ou le temps (pluie). Les calculs astronomiques peuvent nous aider à déterminer le début du mois lunaire.

En effet, les observatoires astronomiques nous renseignent précisément sur les heures de lever et coucher de la lune et du soleil.

Exemple en 1997 pour Genève au voisinage du mois de Ramadan :


Date                Coucher du soleil      Coucher de la lune

28/12/1997    16h57                                16h18

29/12/1997    16h57                                17h11

On remarque que le 28 décembre la lune est coucher 39 minutes avant le soleil. Il sera donc impossible de l'observer après le « maghrib ». Ce n'est pas encore le début du mois. Par contre le 29 décembre la lune se couche après le soleil, et nous avons 14 minutes pour l'observer avant qu'elle ne soit couchée à son tour. Il y a de forte chance pour que le premier Ramadan soit cette année le 30 décembre 1997 avec une première nuit le 29 décembre où l'on priera « tarâwîh » (prières nocturnes).


Nous voyons que les calculs astronomiques sont d'un grand secours pour la détermination du début du mois lunaire. En effet, nous pouvons déterminer avec certitude quand la lune n'est pas visible, et déterminer le moment probable de sa visibilité. Toutefois rien ne peut nous garantir qu'on la verra la lune à coup sûr. Il subsistera toujours un léger doute, que seul sa vision lèvera.


Tout ceci explique l'incertitude sur la date du début et de la fin du Ramadan. Ces deux dates sont basées sur l'observation du croissant lunaire. 

Cette tradition est fondée sur une célèbre citation (hadith) du Prophète Mohamed concernant le début et la fin du neuvième mois de l'année religieuse : "Jeûnez après l'observation (du croissant) et célébrez la fin (du ramadan) après l'observation (du croissant); si le temps est couvert, complétez 30 jours de Sha‘bân (mois qui précède le Ramadan)."


Le soir qui précède le début ou la fin du mois de jeûne, on surveille avec une grande attention l'horizon après le coucher du soleil pour tenter de distinguer l'apparition du croissant. Si celui-ci est signalé, les musulmans entament le jeûne le lendemain même, sinon ce sera le surlendemain. La même situation se reproduit à la fin du mois.


"Ensuite : mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu'à la nuit." (Coran : 2,187)


Cette incertitude pousse le croyant à l'humilité en soulignant la relativité des certitudes humaines. Nul ne décide, tout vient du ciel, chacun attend simplement l'arrivée de la nouvelle lune.


© cige 2007-2014 - Compte bancaire : Union de Banques Suisses, Genève - n°33493800Q