Mohamed MORSI, aux portes de l’éternité

Enfin libre.

Libre et débarrassé des fourberies humaines.

La fourberie des putschistes, qui ont non seulement trahi l’homme intègre porté au pouvoir malgré lui, mais qui ont mis fin au processus donnant au peuple égyptien la possibilité de s’exprimer par les urnes. Premier président  élu en Egypte de façon légitime, le Dr Mohamed MORSI s’en est allé, emportant ailleurs sa victoire, et définitivement.

La fourberie de la communauté internationale, inféodée aux lobbies sionistes,  dont le but a été d’écarter ce Frère musulman, trop intègre et trop proche du peuple palestinien. Les Etats-Unis, la France, l’Allemagne et bien d’autres pays se sont empressés de reconnaître le gouvernement d’al-Sissi, pourtant coupable de crimes contre son peuple, contre des manifestants luttant à mains nues pour réclamer le retour du président. En vain. Les juteux contrats d’armements passent avant la légitimité, avant les droits humains, avant toute décence.  

La fourberie de la presse et des médias, qui n’hésitent pas à parsemer ici et là, aujourd’hui encore à l’annonce du décès de Mohamed MORSI, des chefs d’accusation fabriqués par les militaires pour condamner l’homme élu. Mensonges éhontés pour justifier les emprisonnements arbitraires, et réprimer les innocents qui refusent le coup d’Etat. Mensonges distillés à petites doses pour faire oublier la honte, notamment celle d’avoir abandonné, depuis six années, un peuple à ses tortionnaires armés.

Alors oui. Le président légitime de tous les Egyptiens, le Frère musulman Mohamed MORSI s’en est allé, laissant un témoignage qui confondra à jamais toutes les hypocrisies. Croyant convaincu et fidèle à lui-même, il a refusé toutes les offres qui lui étaient faites de reconnaître le nouveau pouvoir. Sa mort est d’ailleurs la conséquence de mauvais traitements subis, le mot d’ordre étant d’éliminer les opposants récalcitrants à la dictature militaire.

Oui. Selon toutes les échelles de valeurs où l’on mesure la grandeur humaine, la persévérance, le courage, la vérité, l’honnêteté, le sacrifice, la volonté d’aimer et d’aider les gens, l’engagement pour tous au prix de soi-même, Mohamed MORSI a définitivement gagné.

Dieu le couvre de Sa miséricorde

"A Dieu nous appartenons, et à Lui nous revenons." (Coran)

 Hani RAMADAN

Directeur du Centre Islamique de Genève

Tribune de Genève, Lettre du jour, 20 juin 2019

© cige 2007-2019 - Coordonnées bancaires : IBAN : CH18 0024 0240 3349 3800 Q  - BIC : UBSWCHZH80A