Y a-t-il un peuple élu ?

Mosquées et « lieux saints juifs »

Un lecteur s’offusquait le 27 octobre dernier de la position de l’Unesco qui va sans doute à l’encontre de sa vision d’une Palestine complètement judaïsée. 

Il conclut sa lettre titrée « Tombes juives déclassifiées » par une question : « Peut-on appeler mosquées deux lieux saints juifs datant d’avant la naissance de l’Islam ? » Or, précisément, Abraham et son arrière-petit-fils Joseph sont du point de vue de l’Islam des prophètes qui ont tous appartenus à une même lignée choisie par Dieu. Le cycle de la venue des Prophètes se termine avec Muhammad, descendant d’Ismaël. Les musulmans reconnaissent Moïse et Jésus comme étant des modèles. La foi abrahamique est universellement celle de l’adoration d’un Dieu unique. Tous les hommes, quelles que soient leurs origines, sont les égales créatures de Dieu. Le prophète Muhammad a dit ainsi : « Le plus digne d'entre vous auprès de Dieu est celui qui Le craint le plus. Aucun Arabe n'a de supériorité sur un non-Arabe : vous ne vous surpassez que par la piété. » Hélas, la réduction de ce message à l’idée d’un peuple élu se distinguant des autres du fait de son ascendance pose un véritable problème, non pas seulement aux Palestiniens, mais à l’ensemble de l’humanité.

 Hani RAMADAN

Directeur du Centre Islamique de Genève

Tribune de Genève - Le coup de gueule du Genevois,  9 novembre 2015

© cige 2007-2017 - Compte bancaire : Union de Banques Suisses, Genève - n°33493800Q